Histoire

Print

Sus Verleyen, le rédacteur en chef qui a marqué les vrais débuts de Knack

Les magazines

La Belgique n’avait pas de Newsweek, pas de Business Week, pas de Sports Illustrated, aucun magazine d’actualité, aucun magazine sportif...

En 1971, le premier magazine flamand d’information sort de presse. Pour Roularta, Knack représente d’emblée une première étape vers la diversification. Rik De Nolf fait alors son entrée dans la société, aux côtés de son père. Il devient directeur de la division magazines en 1972.

Le groupe est renforcé par l’apport de la famille de Claeys. Leo, le fils de Louis Claeyx, devient directeur de la division Imprimerie en 1972 et, plus tard, de la division Presse Gratuite.

La rédaction de Knack est établie à Bruxelles où la société ouvre également un bureau de régie publicitaire nationale.

En ce qui concerne les publications gratuites, Roularta conclut des accords pour la vente d’espace publicitaire avec des éditeurs actifs dans des régions où elle n’a pas d’éditions propres, de manière à couvrir l’ensemble du territoire flamand.

En 1975 est lancé le magazine bimensuel économique et financier Trends. Une petite année plus tard, son pendant francophone verra le jour : Trends/Tendances. C’est le début d’une diversification vers la Belgique francophone.

En mars 1980, Roularta lance un magazine consacré au sport, dont l’édition française verra le jour l’année suivante. Après plusieurs accords de coopération et expérimentations, Roularta optera définitivement pour le titre hebdomadaire Sport/Foot Magazine – Sport/Voetbalmagazine en 2001, en mettant à la fois l’accent sur le foot et en s’intéressant aux sports de haut niveau.

1e Sport

1e Knack

1e Trends

En 1983 paraît Weekendblad, un magazine de loisirs consacré au cinéma, à la culture et aux sujets de société. En 1984, ce titre est ajouté à Knack et est rebaptisé Knack Weekend, le magazine lifestyle flamand.

Toujours en 1983, c’est le lancement du Vif Magazine. Par analogie avec Knack, il se double également d’un Weekend Le Vif. En 1986, Roularta conclut un accord de coopération avec le groupe français L’Express, et le magazine est rebaptisé Le Vif/L’Express. Après la reprise de Pourquoi Pas ? (1988), ce magazine est intégré dans Le Vif/L’Express.

En 1987, le succès que remporte Trends incite le groupe à adapter sa périodicité. Désormais, le magazine des affaires paraîtra chaque semaine. Les trois hebdos d’actualité que sont LeVif/L’Express, Trends/Tendances et Sport/Foot Magazine (Knack, Trends en Sportmagazine) font désormais partie du paysage médiatique.

Grâce à un accord avec les Français de Bayard Presse, une publication s’adressant aux seniors actifs est lancée en 1988. Le succès de magazine en français Notre Temps sera confirmé à l’étranger. En Belgique, le mensuel change de nom en 2001 et devient Plus Magazine. Toujours aux côtés de Bayard, Roularta reprend en 1994 le magazine télé francophone Télépro.

En l’an 2000, le pack Knack s’enrichit d’un troisième magazine : Knack Focus. Il s’agit d’un magazine dédié aux loisirs avec des infos sur la culture, le cinéma, la musique, les livres et le théâtre, et avec le guide complet des programmes télé et radio. Focus Le Vif suit le mouvement en 2008.

Au deuxième semestre 2002, Nest, le magazine dédié à la vie côté campagne, voit le jour. Il repose sur cinq bases rédactionnelles : country living, maison & jardin, repas & boissons, hobbies, mode & santé. Le pendant du titre en français est lancé dans le sillage de la reprise du mensuel Tempo Verde. 

En 2004, Roularta reprend les éditions Press News avec le mensuel Royals pour les marchés belge, néerlandais et français. Roularta Media Group fait ainsi son entrée dans le segment des magazines people.

En 2004, le groupe reprend Media Office, un éditeur spécialisé dans les publications qui s’adressent à tous ceux qui vont construire ou rénover, avec notamment le mensuel Je Vais Construire/Ik Ga Bouwen.

2008 voit le lancement de Bodytalk, un mensuel en français et en néerlandais articulé autour de quatre piliers importants : la santé, l’alimentation, l’exercice et la psychologie.

À partir de 2011, l’hebdomadaire Trends/Tendances se double six fois par an d’un magazine lifestyle : Trends Style.

Toujours en 2011, le magazine lifestyle The Good Life est lancé en néerlandais, suivant le modèle du magazine français.